CONSEQUENCES PSYCHOLOGIQUES

ET SOCIALES DU HARCELEMENT MORAL OU SEXUEL DANS LA VIE PRIVEE ET PROFESSIONNELLE

D’après une association québécoise d’aide aux femmes victimes de violences, le harcèlement moral ou sexuel au travail peut avoir des conséquences psychologiques graves qui sont expliquées sur son site. 

 

Ces conséquences sont quasi identiques pour les femmes victimes de harcèlement dans le couple y compris après la séparation.

 

Les conséquences

 

  • La crainte qu'on ne croit pas ses accusations

  • La peur d'être accusée de provocation

  • L'angoisse

  • La colère

  • La frustration

  • Le sentiment d'impuissance face au contrôle de l'agresseur

  • La honte et l'humiliation

  • La culpabilité

  • La dépression

  • Le stress et l'anxiété

  • La perte de confiance en soi et d'estime de soi.

 

Il peut entraîner des réactions physiques telles que :

 

  • Les nausées

  • Les maux de tête

  • La fatigue

  • Les douleurs générales dans le corps

  • Les troubles alimentaires (perte d'appétit, suralimentation), etc.

 

Le harcèlement sexuel ou moral peut avoir des répercussions économiques.

  • La diminution de la qualité de son travail ou de ses études

  • La perte de son emploi

  • La perte d'avantages sociaux

  • Une mauvaise référence ou recommandation de son employeur malgré un rendement scolaire ou au travail satisfaisant

  • Un dossier professionnel ou scolaire altéré

  • Une évaluation injuste

  • Le sabotage de son travail

  • Le refus d'une augmentation de salaire ou d'une promotion, etc.

 

VICTA a constaté des répercussions économiques si l’ex conjoint harcèle aussi dans le cadre de son emploi la femme victime de violences psychologiques, y compris après la séparation.

Les méthodes de l’agresseur conjugal sur le travail de la victime

 

Ces situations ont été constatées par VICTA, exemples tirés de situations vécues par les femmes :  

  • appels téléphoniques incessants au travail de la femme et ceci sous le prétexte des enfants

  • mails quotidiens envoyés sur l’adresse professionnelle de la femme, toujours sous le prétexte des enfants, par exemple pour modifier le mode de garde décidé par la Justice

  • lettres de diffamation envoyées à l’employeur

  • irruption et menaces du pervers sur le lieu de travail de la victime, seul ou en groupe avec sa bande de copains

  • surveillance de la victime à la sortie du travail.

 

La conséquence est le licenciement de la femme victime par un employeur excédé.

 

C’est pourquoi VICTA se mobilise pour former les employeurs à la compréhension et à la protection des femmes victimes de harcèlement conjugal, en particulier après la séparation.

 

Le manipulateur est humilié quand sa victime se révolte et demande de divorce. Il se venge par le harcèlement en lien avec l'emploi de la victime afin de lui faire perdre son travail.

 

En précarité économique elle ne pourra plus prendre un bon avocat pour se défendre face aux procédures que le pervers multipliera alors pour lui prendre la garde des enfants et ne plus payer la pension alimentaire dans le but de la faire souffrir encore après le divorce.

ASSOCIATION VICTA

Adresse postale : AGECA

177 rue de Charonne

75011 Paris

FRANCE

METRO ALEXANDRE DUMAS. LIGNE 2

VICTA est une association citoyenne lanceuse d'alerte, libre et indépendante, à but non lucratif, composée de bénévoles et qui ne perçoit aucune subvention de l'Etat ni des collectivités locales afin de pouvoir préserver sa liberté de parole.
VICTA n'a pas de bureaux ni de salariés pour aider les victimes en gratuité.
VICTA n'est PAS une association de service public financée par l'Etat. 
Dans ces circonstances, l'association VICTA ne peut pas assurer de façon bénévole la prise en charge individuelle des femmes victimes de violences et de harcèlement moral ou sexuel ni de leurs procédures judiciaires ou de leurs coachings. 
Ce site a été conçu et rédigé en bénévolat par Sophie Soria-Glo, fondatrice du cabinet LE NOUVEAU COACHING ETHIQUE en 2011 et Présidente de l'association VICTA qu'elle a créée en 2019.  

CONTACT VICTA par mail : 

harcelement@emailasso.net

 

Face aux nombreux appels de détresse que nous recevons sur cette adresse mail, Sophie Soria-Glo s'engage à répondre de façon gracieuse à tous les mails des femmes victimes de harcèlement et de violences, même si elle ne peut pas en assurer les coachings en bénévolat car elle doit gagner sa vie et payer ses factures mais aussi parce qu'elle passe déjà un temps énorme au fonctionnement de association et au Plaidoyer associatif sans pour autant être rémunérée. 

SVP ne contactez pas VICTA par mail pour demander qu'on vous rappelle ou pour prendre rdv, merci.

Nous payons les locations de salle à l'AGECA.

VICTA n'a pas de bureaux ni de permanence. 

Pour être conseillée de façon personnelle par Sophie Soria-Glo - la Présidente de VICTA - coach certifiée et juriste, 20 années d'expérience dans le coaching dont 10 au service des femmes victimes : cliquez en bas de page sur le logo de son cabinet de conseil et d'aide aux femmes victimes de harcèlement moral dans le couple, la famille et l'entreprise LE NOUVEAU COACHING ETHIQUE . 

Les demandes de coaching psychologique ou judiciaire ne sont pas assurées de façon gratuite et bénévole par l'association mais se passent dans le cadre de son cabinet de conseil.

L’avocat référent de VICTA n'est pas rémunéré par l'association et ne peut pas offrir ses prestations de façon gracieuse non plus.

Les conseils personnalisés gratuits sont donnés aux victimes lors de nos groupes de parole et de soutien chaque mois, ainsi que par mails où c'est Sophie Soria-Glo qui répond sur l'adresse de l'association, en bénévolat et sur son temps libre. 

VICTA n'est pas une association de service public, n'a pas de subventions, pas de bureaux ni de salariés.

 

Les experts de l'association sont bénévoles et donnent du temps pour le bénévolat en parallèle à leur profession qui leur permet de vivre. 

 

Merci de comprendre les contingences de l'activité de VICTA ! 

LES PARTENAIRES DE VICTA

LOGO CANVA AVEC BASELINE LETTRES ROUGES
LOGO AUTRIVE.jpg

© Textes et réalisation Sophie Soria-Glo / VICTA