PERVERS NARCISSIQUES

ET MANIPULATEURS PERVERS

Les pervers narcissiques : qui sont-ils ? Pourquoi ils font du harcèlement ? 

Selon un article de presse récent, les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité narcissique, maladie mentale référencée dans le DSM-5, seraient environ 6% de la population. 

Définition scientifique du Dr Paul-Claude Racamier, le psychiatre qui découvrit cette maladie mentale en France à la fin du XXè siècle et la fit connaître dans plusieurs ouvrages. Citations :

« Le mouvement pervers narcissique se définit essentiellement comme une façon organisée de se défendre de toute douleur et contradiction internes et de les expulser pour les faire couver ailleurs, tout en se survalorisant, tout cela aux dépens d’autrui. »

« Propension active du sujet à nourrir son propre narcissisme aux dépens de celui d'autrui ; ce n'est donc pas d'une perversion sexuelle : plutôt d'une perversité. (…) Sa fonction est double : il s'agit pour le perversif d'assurer sa propre immunité par-devers le conflit et les douleurs de deuil, et de se valoriser narcissiquement (par rapport à des failles profondes et cachées) en attaquant le moi de l'autre et en jouissant de sa déroute ; cette déroute lui est ensuite imputée, ce qui fait que la jouissance perversive est toujours redoublée. »

La perversion narcissique est « une organisation durable caractérisée par la capacité à se mettre à l'abri des conflits internes, et en particulier du deuil, en se faisant valoir au détriment d'un objet manipulé comme un ustensile ou un faire-valoir. »

 « Pour eux un mensonge réussi compte comme une vérité. »

« Tuez-les, ils s’en foutent, humiliez-les, ils en crèvent. »

« Il n'y a rien à attendre de la fréquentation des pervers narcissiques, on peut seulement espérer s'en sortir indemne. »

 

« La perversion narcissique s’organise : elle sera ce qui empoisonne les autres, sans du tout incommoder celle ou celui qui l’exerce.
Une double opération sera donc menée à bien, qui consiste :
— à expulser hors de soi les conflits ou leurs traces et les douleurs ou les peines, sur le dos et dans la tête des autres, à charge pour eux de les héberger et de les agir ;
— à augmenter la valeur narcissique propre au détriment de l’autre, employé comme ustensile et comme faire-valoir. »

 

Son procédé majeur, son arme, devrais-je dire, c’est la disjonction. Il s’agit de disjoindre les personnes, les informations, les pensées : il s’agit toujours de rompre des liens.
La perversion narcissique constitue sans aucun doute le plus grand danger qui soit dans les familles, les groupes, les institutions et les sociétés. Rompre les liens, c’est attaquer l’amour objectal et c’est attaquer l’intelligence même : la peste n’a pas fait pis. »

Les découvertes scientifiques les plus récentes sur la perversion narcissique

EXTRAIT D’UNE INTERVIEW PARUE DANS SCIENCE ET AVENIR EN AVRIL 2019

Marie-France HIRIGOYEN, psychiatre, auteur : « Je travaille effectivement depuis longtemps sur le narcissisme que l’on peut définir, dans sa version saine, comme la construction d’une bonne image de soi.

 

Mais il existe un narcissisme pathologique dont je pointais effectivement l’un des troubles dans le "Harcèlement moral : la violence perverse au quotidien", à savoir la perversion narcissique.

 

J’ai montré que c’est l’une des pathologies les plus dangereuses puisque ceux qui en sont atteints se valorisent aux dépens des autres, pouvant aller jusqu’à les détruire pour mieux se rehausser. Mais il existe deux autres formes de narcissisme, beaucoup plus répandues, que notre société n’a cessé de produire depuis !

Il s’agit des Narcisse « vulnérables » et des Narcisse « grandioses ».

 

Les premiers ont un grand besoin de reconnaissance. Très sensibles, ils vivent toute critique comme un rejet et certains d’entre eux peuvent virer dans un registre de violence s’ils considèrent qu’ils ont été humiliés. C’est ce que l’on voit de plus en plus à l’œuvre sur les réseaux sociaux.


Les seconds sont d’un égocentrisme extrême au point d’être incapables d’établir des relations vraies car les autres n’existent que pour les valoriser. Ils ne se remettent jamais en question, étant dans le déni de leur pathologie. Le point commun entre toutes ces formes est l’arrogance. » 

 

Le profil du pervers narcissique d’après l’expérience de Sophie Soria-Glo, Présidente de VICTA, coach certifiée

  • Un être vide qui se remplit de la souffrance de l’Autre.

  • Envieux, jaloux de la personnalité rayonnante de l'Autre, il choisit les femmes généreuses et empathiques pour CIBLE. 

  • Se venge quand l'esclave se rebelle contre la tyrannie qu'il instaure dans la relation de couple, il est particulièrement dangereux au cours du divorce où il ne reculera devient rien pour assouvir sa vengeance, en particulier pour vous prendre les enfants qu'il maltraitera à leur tour pour atteindre la mère. 

  • Il est très fort pour manipuler les juges lors des procédures de divorce mais ses accusations sont sous forme de stéréotypes, toujours les mêmes d'un cas à l'autre. Il est donc assez facile à démasquer si la victime est prévenue et obtient de bons conseils de spécialistes pour anticiper la manœuvre. 

  • C'est pareil au travail, il parvient à se faire passer pour la victime en cas de dénonciation de ses comportements à la hiérarchie. La victime doit donc avoir un accompagnement extérieur à l'entreprise afin de savoir comment trouver des alliés stratégiques dans son combat. Une de ses méthodes harcèlement est de faire la victime. 

  • Transgression, pas de limites, ne respecte aucun cadre.

  • Va vous humilier, veut vous détruire, utilisera la calomnie.

  • Instaure une emprise sur vous, abuse de son pouvoir, peut prétendre être votre ami au début pour extorquer des confidences et les employer contre vous au travail. Dans la vie privée c’est bien entendu un charmeur qui a une apparence séduisante.

  • Vous accuse de ce qu’il fait lui-même, en particulier devant les tribunaux.

  • Manipule les institutions par le mensonge, tout en se faisant passer pour un être fragile qu’il faut sauver, d’où la difficulté pour l’entourage à le détecter.

  • Il a souvent une double vie avec des perversions sexuelles.

  • Il harcèle parce qu'il ne peut pas avoir l'Amour. Il détruit parce qu'il ne peut pas aimer. C'est comme une infirmité. 

  • Il considère l'Autre comme un objet qu'il utilise pour se décharger sur le plan émotionnel et parfois sexuel avec des enjeux de pouvoir au travail comme dans la vie privée. 

  • Avec un objet, il ne peut pas y avoir de relation : donc toute médiation est impossible. 

  • C'est la différence entre le harcèlement et un conflit : la différence entre "sujet" et objet". Dans un conflit, il y a 2 sujets qui sont en désaccord mais qui se respectent et peuvent entamer un dialogue. Dans le harcèlement, la victime est un objet que le pervers ne peut pas respecter parce qu'il ne respecte pas autrui. Le harcèlement est de la violence. Comme la guerre. L'un veut la mort spirituelle et morale de l'autre. Et dans une guerre il y a des morts et des blessés...

 

  • Les principaux pièges pour la victime :

- Ne pas l’avoir détecté au début, le sous-estimer, espérer que ça s’arrangera mais ça empire quand on ne fait rien.

- Avoir honte de la situation, ne pas oser en parler.

- Avoir peur qu’on ne vous croit pas, donc ne pas oser le dénoncer au travail ou dans le couple.

-  Ne pas oser porter plainte, même avec un bon dossier, par peur de ne pas être crue.

-  Ne pas savoir décoder la situation pour la présenter aux juges ou à la hiérarchie de l'entreprise, ne pas imaginer de contre-attaque, passer son temps à se justifier.

Les pervers narcissiques dans l'entreprise et le monde du travail en général

EXTRAIT DE L'ARTICLE D'UNE CRIMINOLOGUE PARU DANS "CADRE DIRIGEANT MAGAZINE" EN AVRIL 2O19

Le pervers narcissique mine la productivité de l’entreprise

 

Il choisit sa proie sur mesure, toujours une personne généreuse, vive et à fort potentiel, et met toute une stratégie machiavélique pour jouir de sa destruction. A terme, l’entreprise dans laquelle il se trouve peut dévier sur une banalisation des actes immoraux, une communication floue ou carrément fausse ; de mauvaises décisions prises à la hâte sans concertation ni objectivité entraînent un bilan désastreux et accroissent les risques en réduisant significativement la productivité, l’entreprise étant mise en péril et des vies détruites sans que le responsable (le PN) soit inquiété.

 

14 traits qui trahissent le pervers narcissique

 

Malgré tous ces stratagèmes pour ne pas être pris, vous pouvez le repérer à un certain nombre de caractéristiques qui lui sont propres.

– Immature
Resté au stade infantile, il vit essentiellement dans le présent pour satisfaire des besoins qui doivent être immédiatement assouvis. Il ne supporte ni la critique ni la frustration.
– Beau-parleur
D’un énorme bagout, il est capable de capter tout un auditoire en racontant n’importe quoi.
– Narcissique
Incapable d’aimer ni d’avoir le moindre sentiment pour autrui, avec un égo surdimensionné, naturellement arrogant, il n’hésite pas à jouer les modestes pour dissimuler son caractère.
– Charismatique
On lui prête naturellement des qualités de leader car c’est un grand séducteur. Si sa proie a de l’argent, du pouvoir, du prestige, il mettra tout en action pour gagner sa confiance et mieux la duper ensuite.
–   Caméléon
Se comportant en véritable caméléon, il adapte son stratagème en fonction des personnes et des lieux qui l’entourent. Certains tombent dans ses pièges en buvant ses paroles, d’autres les percent à jour. Très communicant, il a un talent naturel pour se faire valoir, et s’attribue les qualités et les travaux de ses collègues qu’il prend soin d’écraser au passage, jusqu’à usurper le parcours professionnel d’autrui, même celui de personnes décédées. Adepte du faux curriculum vitae et des faux diplômes, il navigue de mensonge en mensonge, s’adapte – malhonnêtement – en fonction de son interlocuteur du moment. Lorsqu’il s’aperçoit qu’un collègue a compris son stratagème et qu’il risque de faire tomber son masque, il le traque.
–   Manipulateur hors pair
Il n’hésite pas un seul instant à faire culpabiliser les autres avec un aplomb déconcertant. Il tient volontairement des propos très flous pour déstabiliser son interlocuteur et éviter aussi de s’impliquer. En général il se sert d’un tiers pour tirer les ficelles et semer la discorde.
– D’une labilité logique
Il fait des erreurs de raisonnement, accorde de l’importance à certains faits qui lui sont propres et en minimisent d’autres. Son esprit pauvre comme sa mémoire se concentre uniquement sur ce qui l’arrange. Menteur né, il va sans aucun problème de contradiction en contradiction. On ne peut pas compter sur lui, tant ses promesses ne sont pas tenues. Habitué des lapsus et des actes manqués révélateurs, en cas de dommage dû à leurs faits, il minimise toujours sa responsabilité.
– Dangereux téméraire
Dépourvu de toute moralité et du sentiment de la peur, il prend plus de risques que la moyenne. Irresponsable et incapable d’anticiper, il lui est impossible d’envisager les conséquences de ses actes. De toute façon, ce n’est jamais sa faute mais celle des autres. Incapable de se projeter dans l’avenir, il vit sur l’éphémère.
– Sans remords
Il ne se sent aucunement responsable, se positionne sans hésiter en victime, et culpabilise les autres. Son bouc-émissaire, omniprésent pour lui, est selon ses dires seul responsable.
– Agressif 
Il se montre très souvent agressif, menaçant, abuse des procédures juridiques, passe son temps à dire du mal des autres, à les rabaisser, les humilier et ce dans l’unique but de leur voler leur estime d’eux-mêmes.
– Aucune empathie
Incapable d’éprouver le moindre sentiment d’empathie, il se nourrit des émotions des autres, entre dans le cadre de leurs préoccupations sans vergogne et les imite pour leur faire croire qu’il éprouve, comme eux, des sentiments. Quoi qu’il arrive, il n’éprouve pas de remords.
– Paranoïaque
« Tel je suis, tel je crois les autres » est la devise qui le caractérise. Il attribue aux autres ses propres malfaisances.
– Dominateur
Il veut tout contrôler, tout diriger autour de lui, s’entourant uniquement de personnes fragiles et malléables pour satisfaire ses besoins. Il traque ceux qui  lui font de l’ombre, et les éloigne sans ménagement.
– Criminel prédateur
Dépourvu de toute émotion, il vampirise sa victime, la dépossède de tous ses repères pour le détruire psychiquement.  Il commet le crime parfait.

VICTA et la détection indispensable des pervers narcissiques

 

C’est la raison d’être de VICTA, association d’aide aux femmes victimes de manipulateurs dans le couple, la famille, le monde du travail et tous les secteurs de la vie courante : VICTA apprend aux femmes à se défendre devant les pervers de notre monde moderne.

 

Et c’est pourquoi nous faisons des conférences et pas seulement des groupes de parole.

 

Les victimes - mais aussi tous les interlocuteurs sociaux de ce fléau qu'est le harcèlement moral - ont besoin de se former et de comprendre.

 

Par l’intelligence on lutte quand on comprend les mécanismes. D’où l’idée de nos conférences mensuelles sur un thème différent chaque mois, autour du harcèlement moral et des pervers manipulateurs. 

Et l'idée d'en faire aussi en entreprise, dans des associations professionnelles et des lieux de débats citoyens (voir page SENSIBILISATION du site) 

 

La victime a besoin d’aide et de soutien par des professionnels aguerris pour s'en sortir parce que le harcèlement provoque une sensation de perte de la réalité et d'énormes difficultés à réfléchir : c'est l'état de choc post-traumatique. 

 

Face aux mensonges du pervers, quand ils sont crus par l’entourage et en particulier par la Justice, la victime va ressentir une « dé-réalisation ». Sa confiance en soi et son estime personnelle seront alors atteintes. C’est pourquoi la victime doit être soutenue, en particulier face aux procédures contre le pervers.

 

Le pervers met la victime en état de choc post-traumatique qui provoque une déconnexion du cerveau au niveau de l’hippocampe, une glande qui permet au cerveau de fonctionner.

 

Anxiété, difficultés de concentration, pertes de mémoire, troubles de l’attention, fatigue, hyper-vigilance vont être suivis par d’autres symptômes encore plus aigus : crises d’angoisse, cauchemars violents, insomnies réactionnelles, manifestations physiques de l’angoisse telles que tremblements, tachycardie, sueurs, boule à l’estomac.

 

La victime va revivre aussi des retours en boucle des événements traumatisants sous forme de « flashs ». C’est la mémoire traumatique qui a été étudiée par les psychiatres les plus célèbres et experts du sujet. 

 

Il faut bien sûr se faire aider par un psychiatre — remboursé par la Sécurité Sociale — pour ne pas craquer mais le « psy » va traiter les symptômes. Il ne va pas traiter la situation.

 

Le « psy » ne mettra pas fin au harcèlement moral et ne fera pas condamner l’agresseur. Il ne va pas vous rendre vos enfants ni votre travail si le pervers vous les a fait perdre. Le « psy » va vous aider à supporter et à prendre de la distance, pas plus.

 

L’association VICTA et son équipe ont une démarche différente : nous allons vous aider à combattre devant un manipulateur, face à qui il faut élaborer des stratégies à la fois de défense et de contre-attaque.

 

Lors de nos groupes de soutien des femmes victimes, nous ne contentons pas de libérer la parole mais nous apportons des conseils stratégiques et utiles aux victimes quelle que soit leur situation : couple, famille, monde du travail.

 

Depuis 2007, Sophie Soria-Glo est engagée dans ce combat alors que le terme de « pervers narcissique » est aujourd’hui devenu à la mode et que chacun s’improvise expert du sujet.

 

Le combat de VICTA au service des femmes qui ne veulent pas rester les victimes d'un pervers narcissique jusqu'à la fin de leurs jours

 

Tous les manipulateurs ne sont pas des pervers narcissiques. En revanche, tous les manipulateurs utilisent les mêmes méthodes : mensonges, calomnies, accusations, isolement de l’autre, dévalorisation, dénigrement etc.

 

La perversion narcissique est une maladie mentale, une forme subtile de la psychose. Mais cette psychose est sans symptômes apparents.

 

Le pervers narcissique ne fait pas des crises de folie, il ne bave pas en se roulant par terre. On ne peut pas l’accuser de délirant. Selon certains psychiatres, la perversion narcissique est une « psychose blanche » c’est-à-dire une psychose sans symptômes, d’où la difficulté à la détecter d’autant que le pervers narcissique est un bon et excellent comédien.

 

Le pervers narcissique est bien intégré sur le plan de la société. Il a souvent une haute réussite sociale et professionnelle qu’il a obtenue en manipulant et en écrasant les autres. Il harcèle aussi au travail, en entreprise et dans la Fonction Publique, pas seulement dans le couple.

 

C’est possible de repérer les manipulateurs ainsi que les pervers narcissiques au cours des procédures de divorce devant le JAF mais aussi en Droit du Travail devant le tribunal des Prud’hommes : l’argument « Monsieur est parfait, Madame est folle » se retrouve à longueur de conclusions de leurs avocats.

 

Mais ce n’est pas possible de faire condamner quelqu’un ou de le décrire à un Juge aux Affaires Familiales en tant que pervers narcissique : en revanche on peut se baser sur ses actes et prouver le harcèlement moral qui est une des méthodes de ces personnages.

Le harcèlement moral est un délit. On peut en étudier les méthodes, les mécanismes et ce harcèlement devient un enjeu juridique qui permet à la victime mais aussi à l’organisation infectée par un ou des pervers manipulateurs de se défendre et d'apporter son aide aux victimes des pervers. 

Faire des thérapies pour prendre du recul ne suffit pas : il faut mettre en oeuvre des mesures concrètes dans la vie de la ou des personnes harcelées et installer un réseau de soutien autour d'elles pour qu'elles ne restent pas isolées à ruminer dans leur coin sur quelle décision prendre et comment faire pour s'en sortir. 

 

C’est possible de détecter la manipulation, les techniques de communication perverses, les doubles contraintes et les comportements manipulatoires du pervers en utilisant les méthodes du coaching pour les mettre en lumière devant un juge et convaincre la Justice que vous avez raison.

 

Voila ce que nous faisons dans nos groupes de soutien où nous traitons les cas individuels en trouvant des stratégies de défense et de contre-attaque au cours des réunions.

 

C’est pourquoi nos réunions sont appelées « groupes de soutien » des victimes comme les « support groups » aux USA et non pas « groupes de parole » où on libère seulement la parole.

 

C’est important de libérer la parole, mais les réunions de VICTA sont d'abord conçues pour apporter des solutions car nous connaissons très bien les techniques des pervers narcissiques et des manipulateurs qu’ils utilisent devant les tribunaux.

 

Ainsi, VICTA se définit sur le plan légal en tant qu’association d’aide aux femmes victimes de harcèlement moral car le harcèlement moral est un concept juridique que l’on peut prouver pour arrêter de subir.

 

Le harcèlement moral est un moyen pour le pervers de détruire sa victime, d’en faire son esclave, de la ruiner ou de la pousser au suicide.

 

Et comme le harcèlement moral est puni par la loi, les victimes ont un moyen de lutte pour vaincre et se défendre n’est pas interdit par la loi quand on sait l’utiliser et la mettre de son côté, au lieu de laisser le pervers instrumentaliser la loi et la Justice contre vous.

 

C’est pourquoi les groupes de soutien de VICTA sont animés par 2 professionnels aux compétences complémentaires : Sophie SORIA-GLO, coach certifié et expert de la lutte contre les manipulateurs y compris dans les tribunaux mais aussi dans le monde du travail et Philippe AUTRIVE, avocat spécialisé en Droit des Victimes.

 

Perversion narcissique et manipulation perverse : le fléau se répand !

 

Au contraire de la perversion narcissique qui d’après les psychiatres ne concernerait qu'un faible pourcentage de la population, la manipulation perverse est un fléau ancré en profondeur dans la société de notre 21è siècle. 

 

La manipulation perverse provient de la perte des repères moraux, de la montée de l’individualisme, du refus des notions de Bien et de Mal. C’est un phénomène social dont la montée en puissance s’aggrave avec le climat de sur-compétition dans les entreprises. Cette mentalité atteint la vie privée, le couple et affecte l’amour qui devient impossible avec un être comme ça. 

 

Dans le monde actuel où la méchanceté et la violence sont valorisées comme des qualités voire des vertus héroïques, VICTA Association 1901 a décidé de se positionner en faveur des femmes victimes de ces manipulateurs pervers afin de contribuer à un monde meilleur.

 

La majorité de leurs victimes sont en effet des femmes et souvent leurs enfants.

 

Ces manipulateurs pervers de l’époque actuelle manquent de courage : ils s’attaquent aux plus faibles, aux êtres sans défense, au lieu d’aller combattre de dangereux dragons pour aller libérer des princesses comme les preux chevaliers du Moyen Age !

 

Ils instrumentalisent la Justice, encombrent les tribunaux par des procédures à répétition pour ne pas payer la pension alimentaire, font peser un climat malsain dans les familles, les entreprises et les institutions, provoquent des dépressions et des suicides chez les personnes harcelées. Ils coûtent ainsi de l’argent à la société en termes de santé publique et de divers coûts induits. 

 

C’est donc une action citoyenne de venir au secours des femmes victimes de manipulation et de leurs enfants, pour les aider à ne plus subir et pouvoir mettre fin au harcèlement moral.

 

Certains diront que ce n'est pas possible, qu'il faut tout endurer, devenir plus forte et s'endurcir.

VICTA dit NON au harcèlement : utilisons les lois pour nous défendre, nous victimes. 

 

Sophie Soria-Glo

Présidente de VICTA

ASSOCIATION VICTA

Adresse : AGECA

177 rue de Charonne

75011 Paris

FRANCE

METRO ALEXANDRE DUMAS. LIGNE 2

VICTA est une association libre et indépendante, à but non lucratif, entièrement composée de bénévoles et qui ne touche aucun financement public de l'Etat.
Dans ce cadre, l'association VICTA ne peut pas assurer en gratuité la prise en charge individuelle des femmes victimes de violences et de harcèlement moral ou sexuel ni de leurs procédures judiciaires. 
Ce site a été conçu et rédigé de façon bénévole par la Présidente de l'association VICTA. 

CONTACT VICTA par mail : 

harcelement@emailasso.net

LES PARTENAIRES DE VICTA

LOGO CANVA AVEC BASELINE LETTRES ROUGES
LOGO AUTRIVE.jpg

© Textes et réalisation Sophie Soria-Glo / VICTA