Rechercher
  • VICTA

DIRECT YOUTUBE 24 FEVRIER 2022 A 21H : le contrôle coercitif du conjoint ou ex manipulateur

Dernière mise à jour : 15 févr.





Le concept de contrôle coercitif a été mis en lumière par des sociologues américains et canadiens. Il a été étudié il y a peu par des sociologues français. Si la loi française parle plutôt de violences psychologiques et de harcèlement moral, l'intéret du concept de contrôle coercitif est qu'il répertorie une liste de comportements toxiques qui n'ont pas en apparence de rapport les uns avec les autres mais qui forment un tout pour détruire la cible.


Face aux 89% de plaintes classées sans suite pour harcèlement moral dans le couple - ainsi que Sophie Soria-Glo l'a calculé à partir des statistiques officielles - le concept de contrôle coercitif permettrait une meilleure prévention des violences conjugales psychologiques.


Que pouvez faire concrètement si votre conjoint ou ex conjoint tente de contrôler de la sorte les moindres aspects d votre vie y compris après la séparation ? Comment réagit ? Comment résister ?


Direct Youtube a 21h le 24 février 2022 avec une conférence explicative pour commencer et un groupe de parole et de soutien ensuite pour répondre à vos questions sur la chaine de Sophie :


https://www.youtube.com/channel/UCj2d2UoRRoaj2PbdJV8CcwQ



Nous reprenons un extrait du site de l'association WOMEN FOR WOMEN qui explique très bien le sujet et la législation actuelle afin de vous présenter l'intérêt de traiter ce thème ici.




Le contexte européen



La Convention du Conseil de l'Europe sur la Prévention et la Lutte contre la Violence à l'égard des Femmes et la Violence Conjugale ou "Convention d'Istanbul" utilise le terme « violence psychologique », au lieu de « contrôle coercitif », pour décrire une infraction intentionnelle « portant gravement atteinte à l'intégrité psychologique d'une personne par la contrainte ou la menace. »


Bien que le contrôle coercitif ne soit pas spécifiquement reconnu dans la Convention, les articles 33 et 46 sont pertinents lorsqu'on considère le contrôle coercitif comme une forme répétée ou continue de violence psychologique.


Comportements et tactiques des auteurs de contrôle coercitif


Les auteurs utilisent souvent une combinaison de tactiques et/ou tirent parti de faiblesses ou d'insécurités perçues afin d'exercer leur pouvoir et leur contrôle sur la victime. Voici quelques exemples, non exhaustifs, de ces comportements:


- isoler la personne de ses amis et de sa famille ;

- la priver de ses besoins fondamentaux ;

- surveiller son emploi du temps ;

- la surveiller via des outils de communication en ligne ou des logiciels espions ;

- prendre le contrôle de certains aspects de sa vie quotidienne, comme les endroits où elle peut aller, les personnes qu'elle peut voir, ce qu'elle peut porter et quand elle peut dormir

- la priver de l'accès à des services de soutien, tels qu'une aide spécialisée ou des services médicaux ;

- la rabaisser de façon répétée, par exemple en lui disant qu'elle ne vaut rien ;

- appliquer des règles et des activités humiliantes, dégradantes ou déshumanisantes pour la victime

- forcer la victime à prendre part à des activités criminelles, telles que la négligence ou la maltraitance d'enfants, pour la faire culpabiliser et s’assurer qu’elle n’alerte pas les autorités ;

- abuser financièrement de la victime, en ne lui accordant, par exemple, qu'une allocation dérisoire ;

- menacer de blesser ou de tuer ;

- menacer un enfant ;

- menacer de révéler ou de publier des informations privées (par exemple, menacer de révéler l’orientation ou l’identité sexuelle de quelqu’un contre son gré) ;

- agresser ;

- infliger des dommages criminels, comme la destruction d'articles ménagers ;

- violer ;

- empêcher une personne d'avoir accès aux transports ou de travailler.



Statistiques clés


Le sociologue et travailleur social médico-légal américain Evan Stark a publié un rapport en 2012, qui a révélé qu'entre 60 et 80 % des femmes qui demandent de l'aide pour des violences conjugales ont subi un contrôle coercitif, y compris de multiples tactiques pour les effrayer, les isoler, les dégrader et les subordonner, ainsi que des agressions et des menaces.


Au cours de l'année se terminant en mars 2020, 24 856 infractions de contrôle coercitif ont été enregistrées par la police en Angleterre et au Pays de Galles, contre 16 679 au cours de l'année se terminant en mars 2019. Cette augmentation pourrait être attribuée aux améliorations apportées par la police pour reconnaître les incidents de contrôle coercitif et, en conséquence, à l’utilisation du Serious Crime Act de 2015.


Au cours de l'année se terminant en décembre 2019, 1 057 prévenus ont été poursuivis en Angleterre et au Pays de Galles pour comportements contrôlants ou coercitifs en combinaison avec une autre infraction. Les coups et blessures ordinaires étaient l'infraction pour laquelle les défendeurs étaient le plus souvent poursuivis, combiné à un comportement de contrôle ou de coercition.


Un examen des homicides liés aux violences conjugales en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, entre mars 2008 et juin 2016, a révélé que sur 112 homicides, 111 comportaient des tactiques de contrôle coercitif par l'agresseur sur sa victime avant de l’assassiner.


Législation des meilleures pratiques pour criminaliser le contrôle coercitif.




Le Domestic Abuse Act écossais de 2018 sur les violences conjugales, qui est entré en vigueur le 1er avril 2019, est considéré comme la référence absolue au niveau mondial pour la criminalisation du contrôle coercitif et des violences conjugales.

Votée à l'unanimité par le gouvernement écossais, la législation crée une infraction spécifique de « comportement abusif envers [un/une] partenaire ou ex-partenaire , qui couvre non seulement les violences physiques, mais aussi les sévices psychologiques et les comportements coercitifs et contrôlants. Il peut s'agir d'un agresseur qui isole sa victime de ses amis et de ses proches, qui contrôle ses activités quotidiennes, qui l'effraie ou l'humilie.


Conformément à la Convention d'Istanbul, la législation écossaise reconnaît également l'impact négatif de la violence conjugale et du contrôle coercitif sur les enfants.



Source : https://www.womenforwomenfrance.org/post/le-contr%C3%B4le-coercitif-un-concept-essentiel-dans-les-violences-conjugales








254 vues0 commentaire