Rechercher
  • VICTA

VICTA demande l'amnistie générale des mères protectrices condamnées et des enfants victimes

Dernière mise à jour : il y a 5 jours

Suite aux injustices révélées par la Commission indépendante contre l'inceste (CIIVISE) l'association VICTA demande l'amnistie générale des victimes au Président de la République.


"Je demande au nom de Victa l'amnistie générale des mères victimes emprisonnées ou même simplement condamnées pour non représentation d'enfants car elles ont dénoncé l'inceste mais leur plainte a été classée, ainsi que l'amnistie générale pour les enfants victimes remis en garde par la Justice chez leur bourreau incestueux ou placés en foyer ASE car ils ont fait des révélations et la Justice ne les croit pas.


Ces injustices horribles ont été révélées de façon publique hier par le 1er avis de la CIIVISE, la commission indépendante sur l'inceste qui a eu beaucoup de courage de dire la vérité et de prendre les choses à bras-le-corps.


VICTA félicite le Président de la République Monsieur Macron d'avoir lancé ce combat et de mettre en place dans le futur les réformes prévues par la CIIVISE que je félicite aussi pour son courage et sa compétence.


VICTA propose à Monsieur Macron et à la CIIVISE d'aller plus loin avec une amnistie générale des enfants et des mères victimes sanctionnés à tort.


La situation presse : il y a des mères innocentes en France qui sont en prison alors qu'elles n'ont rien fait de mal ou qui sont condamnées à tort et des enfants victimes de l'inceste qui doivent vivre chez leur bourreau ou bien qui se font re-violer en foyer ASE où ils doivent côtoyer des enfants délinquants eux-mêmes placés.


Ces histoires affreuses sont le quotidien de nombreuses victimes qui nous appellent au secours et nous ne pouvons rien faire.


Il s'agit d'erreurs judiciaires gravissimes que la France a le devoir de réparer en urgence dans attendre le temps des réformes que la CIIVISE propose.


Ces mères et ces enfants victimes d'erreurs judicaires doivent être libérés tout de suite de de leur calvaire sans attendre les réformes qui prendront du temps.


Le Président de la République a le pouvoir de déclarer une amnistie générale des victimes - mères et enfants - avant les élections présidentielles.


De plus, en janvier 2022 M. Macron sera aussi le Président de l'Europe pour 1 an.


Libérer les victimes en France par une amnistie générale donnera un grand éclat à son mandat européen et sera un exemple pour les autres pays du monde afin que la Convention d'Istanbul soit enfin respectée. La France peut devenir un exemple pour l'Europe et pour le monde entier.


Les mères qui dénoncent l'inceste sont diabolisées et accusées de manipulation. Elles perdent la garde de leurs enfants car on ne veut pas les croire.


Elles finissent en prison si elles refusent de remettre l'enfant au père pour son droit de visite.


La CIVISE alerte à juste titre sur la double contrainte subie par ces mères : risquer la prison si elles ne donnent pas leurs enfants en DVH au père incestueux ou mettre leurs enfants en danger si elles les lui donnent, tout en sachant qu'ils subiront des violences sexuelles non reconnues par la Justice.


70% des plaintes pour violences sexuelles sur mineurs sont classées sans suite.


Le site de la CIIVISE : https://www.ciivise.fr/


Le 1er avis de la CIIVISE très détaillé, qui explique tout ce contexte et propose 3 réformes pour mettre en sécurité les enfants victimes ainsi que les parents protecteurs : https://www.ciivise.fr/wp-content/uploads/2021/10/Avis-meres-en-lutte.pdf


VICTA s'engage pour l'amnistie générale des victimes accusées de façon injuste et en butte à des erreurs judiciaires à cause de théories fumeuses sur la mère qui accuse et qui ment et l'enfant dont la mère a soi-disant lavé le cerveau pour s'amuser à accuser son papa merveilleux et innocent.


Cette fiction judicaire doit s'arrêter tout de suite sans attendre la réalisation des formations indispensables des magistrats et des services sociaux qui prendront du temps, ce qui est normal vu l'état d'enlisement des mentalités.


J'ai moi-même été appelée au secours par la famille d'une mère protectrice emprisonnée et je n'ai rien pu faire. C'est affreux de se sentir impuissante alors qu'on a décidé d'aider son prochain en choisissant un métier de la relation d'aide et en créant une association d'aide aux victimes.


M. Emmanuel MACRON peut frapper un grand coup en libérant ces citoyens de la France - enfants et femmes - punis par des dysfonctionnements judicaires qui ne devraient pas exister.


VICTA a toujours lutté contre la victimisation secondaire et s'est élevée contre les injustices faites aux innocents. C'est pour ça que j'ai créé l'association.


Je demande à Monsieur MACRON Président de la France de proclamer l'amnistie générale des victimes avant les élections.


Les dossiers judicaires devront etre ré-examinés et les victimes pourront vivre une vie normale enfin.


Je ne demande pas un centime. Je ne cherche pas à me faire de l'argent avec cette requête et je ne demande pas un poste pour m'en occuper. Je suis coach et je le veux le rester. J'ai mon entreprise pour gagner mon pain à la sueur de mon front et je veux pas être fonctionnaire. Je suis trop indisciplinée pour travailler dans les ministères ou les institutions.


Mais je veux me mettre au service de mon pays quand même, avec ma méthode qui est de rester indépendante de tout pouvoir et d'instaurer le dialogue avec les institutions et les pouvoirs publics comme je l'ai déjà indiqué sur le site de VICTA.


Ma demande d'amnistie générale est désintéressée. Je demande cela parce que je lutte contre l'injustice. J'ai moi-même été victime d'abus sexuels incestueux dans mon enfance et on n'a pas voulu me croire.


Libérerez les victimes cher Monsieur MACRON je vous supplie à genoux avec plein de prières de proclamer l'amnistie générale et la réparation des erreurs de la France qui ne sont pas de votre fait mais qui durent depuis plus de 20 ans."



Sophie Soria-Glo

Présidente bénévole de VICTA





165 vues0 commentaire